17 Mai 2022 - 15h18 • 2346 vues

Partager

Article

Charlie Dalin (APIVIA) a remporté la troisième édition de la Guyader Bermudes 1000 Race, sa première victoire en solitaire en IMOCA, la 4e depuis 2019, tous formats confondus. 21 des 24 solitaires engagés ont fait le plein de milles dans la course à la sélection au Vendée Globe 2024.

Lancé comme un frelon à travers l’Atlantique, le monocoque jaune et noir de Charlie Dalin a dominé les débats dans un triangle au départ de Brest et qui emmenait la flotte vers le Fastnet avant une glissade vers le sud et un waypoint au nord-ouest du cap Finisterre, avant un retour à Brest. Si Nicolas Lunven (Banque Populaire) et Thomas Ruyant (LinkedOut) ont su se hisser provisoirement au sommet du classement dans les tout premiers bords, le 2e du Vendée Globe 2020-2021 a maintenu son leadership de bout en bout des 1200 milles théoriques que proposait cette troisième édition de la Guyader Bermudes 1000 Race. Un petit coup de pouce météo – une dorsale sans vent devant laquelle il a réussi à se glisser avant qu’elle ne bloque la route des poursuivants dans la remontée vers Brest - lui a permis d’accentuer son avance de manière conséquente.

« Dès le début, ça s’est bien passé pour moi, sourit le Havrais. J’ai réussi à prendre la tête tout de suite. J’ai attaqué fort et tiré sur le bateau pour aller le plus vite possible. Cette dorsale m’a bien aidé puisqu’elle a fermé la porte derrière moi. J’ai eu l’impression d’être en état de grâce pendant toute la course. J’avais un bateau fiable et performant et que je connais sur le bout des ongles. En météo, je me suis plutôt bien débrouillé et j’ai toujours eu un peu de réussite quand il le fallait. L’année ne pouvait pas mieux commencer ».

Freiné par la dorsale anticyclonique, Jérémie Beyou (Charal) prend la 2e place 15 heures et 15 minutes après le vainqueur. La troisième place est pour Louis Burton (Bureau Vallée), qui aura su résister à Nicolas Lunven, remplaçant de Clarisse Crémer à bord de Banque Populaire (l’ex-Groupe APICIL de Damien Seguin), et à Isabelle Joschke (MACSF), remarquable 5e de ce premier galop en solitaire de la saison.

Des enjeux parallèles

Aux enjeux sportifs liés à la course s’ajoutaient des enjeux de qualification dans cette troisième édition de la Bermudes 1000 Race. Les skippers avaient l’occasion de se qualifier pour la longue et aventureuse Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne et ses 3500 milles théoriques courus en partie en dehors du bassin atlantique, à condition d’aller au bout des 1200 milles du triangle atlantique.

21 des 24 concurrents engagés dans la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne ont d'ores et déjà décroché leur qualification en allant au terme de la Bermudes 1000 Race.

Par ailleurs, les 21 skippers qui ont terminé la Bermudes 1000 Race ont cumulé des milles pour la sélection au Vendée Globe 2024. Pour faire partie des 40 partants, ceux qui auront couru le plus de milles dans les courses du Championnat IMOCA Globe Series auront la priorité.