10 Février 2021 - 18h46 • 35359 vues

Partager

Article

Ils l’ont attendu pendant des jours et en ont même rêvé : le premier repas, sur une table stable, loin des plats lyophilisés et du réchaud. Entre leurs choix parfois détonants et l’organisation en cuisine, retour sur l’histoire de ces repas pas comme les autres.

Au milieu de l’océan Indien, mi-décembre, Romain Attanasio bataille avec des rafales à 40 nœuds. Il doit faire face au manque de sommeil, à la solitude et à la répétition des efforts. Au cours d’une de ses siestes, son esprit s’évade. « Je me suis mis à rêver d’être à table et de manger un steak-frites. Je prenais une bouchée, j’emmenais ma fourchette vers ma bouche et après, il n’y avait plus rien. Je me suis réveillé d’un coup ! »

Viande, pizza… ou viennoiseries

Romain et les autres marins attendaient donc avec impatience leur premier repas après avoir remonté le chenal. Tous ont pu en effet bénéficier d’un bon plat avant ou après leur conférence de presse. Et ils sont nombreux à avoir opté pour de la viande : entrecôte pour Louis Burton, Jean Le Cam et Jérémie Beyou, côte de bœuf pour Romain Attanasio et poulet pour le vainqueur, Yannick Bestaven. Certains ont préféré des pizzas : une « reine » pour Charlie Dalin et Damien Seguin, une « margarita » pour Boris Herrmann, une « chèvre » pour Clarisse Crémer.

Giancarlo Pedote, lui, a choisi un burger et Armel Tripon un poisson grillé et des légumes. Parmi les autres choix, on remarque que Maxime Sorel s’est contenté d’une salade grecque et d’une salade de fruits. Plus surprenant, ce qu’a choisi Benjamin Dutreux qui voulait exclusivement des fruits frais, du pain et des viennoiseries.

« Les goûts de leur enfance »

Côté boisson, la bière fait l’unanimité : on en retrouvait sur la table de Charlie Dalin, Louis Burton, Yannick Bestaven, Boris Hermman, Romain Attanasio (qui avait précisé ‘blonde légère’) ou encore Clarisse Crémer qui souhaitait une bière bio. Enfin, pour les desserts, Charlie Dalin et Romain Attanasio ont souhaité des fruits frais, Yannick Bestaven un éclair au chocolat, Jean Le Cam une boule de glace vanille avec de la chantilly et Romain Attanasio une religieuse…

Pour préparer tous ces repas, l’organisation du Vendée Globe a fait appel au restaurant Le Port situé à proximité du chenal, à deux kilomètres du PC Course. Derrière les fourneaux, une petite équipe dirigée par Mathilde et Jules officient et ne boudent pas leur plaisir. « Pour nous, c’est un plaisir immense de pouvoir leur préparer ces repas, apprécie Mathilde. Dans leur choix, on voit qu’ils recherchent des goûts qui rappellent leur enfance ou leur cocon familial ». D’ailleurs, Thomas Ruyant, lui, a souhaité déguster la soupe de sa maman à son arrivée.

Un sacré sens de l’adaptation

En cuisine, il a fallu s’adapter, surtout lors des 72 premières heures où les dix premiers sont arrivés. « On est en lien permanent avec la direction de course pour savoir quand ils remontent le chenal et quand ils font leur conférence de presse, expliquent Mathilde et Jules qui tiennent l’établissement. Après, on sait qu’on a 4 minutes de voiture, donc on fait tout pour garder les assiettes chaudes ».

Et il a fallu souvent faire preuve de débrouillardise. Pour Jean Le Cam, les restaurateurs n’apprennent qu’après 18 heures le souhait du skipper de manger une entrecôte, ce qui les a obligés à frapper à la porte du boucher qui avait déjà fini sa journée… Pour Romain Attanasio, difficile de trouver une religieuse dans les boulangeries-pâtisseries du coin… 

Les prochaines arrivées s’annoncent être un véritable casse-tête en cuisine. Il faut trouver une solution pour s’assurer que l’entrecôte bleue d’Alan Roura reste « bleue » et trouver une alternative pour la quiche « sans viande ni champignon » demandée par Pip Hare. Du côté d’Arnaud Boissières, le premier repas, placé sous le signe du plaisir, sera gargantuesque : avocat, crevettes, saucisson, sole sans sauce, frites, légumes, éclair au chocolat et rasades de bière !

 

TOUS LES REPAS DES SKIPPERS 

Charlie Dalin (APIVIA) : salade grecque, pizza reine – fruits frais – eau, bière
Louis Burton (Bureau Vallée 2) : entrecôte saignante, frites, salade – crumble aux pommes – eau, bière
Thomas Ruyant (LinkedOut) : soupe
Yannick Bestaven (Maitre Coq IV) : poulet, frites, salade – éclair au chocolat – bière
Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) : pizza Margarita – oranges – bière, coca
Damien Seguin (Groupe APICIL) : pizza reine – coca
Giancarolo Pedote (Prysmian Group) : burger,  frites, tomates cerises – salade de fruits – eau
Jean Le Cam (Yes We Cam !) : entrecôte, frites, sauce roquefort – glace vanille chantilly
Benjamin Dutreux (OMIA-Water Family) : fruits frais, pain et viennoiseries – jus d’orange, bière
Maxime Sorel (V and B – Mayenne) : salade grecque – salade de fruits – jus d’orange
Armel Tripon (L’Occitane en Provence) : poisson grillé, légumes – fruits frais
Clarisse Crémer (Banque Populaire X) : pizza au chèvre, salade – bière bio
Romain Attanasio (PURE-Best Western Hotels & Resorts) : côte de boeuf à point, frites, salade verte, tomate, sauce poivre – religieuse au chocolat – bière, vin rouge
Jérémie Beyou (Charal) : entrecôte, frites – bière blonde, coca

LES REPAS DES PROCHAINS À ARRIVER  

Arnaud Boissières (La Mie Câline-Artisans Artipôle) : avocat crevettes, saucisson, sole sans sauce, frites, légumes – éclair au chocolat – bière
Kojiro Shiraishi (DMG MORI Global One) : fondue japonaise, salade fraîche, crudités – fruits frais – eau pétillante
Alan Roura (La Fabrique) : entrecôte bleue, frites maison – fruits frais – vin rouge
Pip Hare (Medallia) : quiche sans viande ni champignons

Par la rédac du Vendée Globe / Antoine Grenapin